Assainissement non collectif

Les habi­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­tions qui ne sont pas desser­­­­­­­­­­­­­­vies par un réseau collec­­­­­tif de collecte des eaux usées doivent trai­­­­­­­­­­­­­­ter elles-mêmes leurs eaux usées avant de les reje­­­­­­­­­­­­­­ter dans le milieu natu­­­­­­­­­­­­­­rel. C’est ce qu’on appelle l’as­­­­­­­­­­­­­­sai­­­­­­­­­­­­­­nis­­­­­­­­­­­­­­se­­­­­­­­­­­­­­ment non collec­­­­­­­­­­­­­­tif (ou indi­­­­­vi­­­­­duel).

Guy Camus
Vice-Président

Assainissement non collectif
Assainissement non collectif

Il existe deux types d’eaux usées : les eaux dites vannes (prove­­­­­­­­­­­­­­nant des toilettes) et les eaux ména­­­­­­­­­­­­­­gères (prove­­­­­­­­­­­­­­nant du lavabo, de la cuisine, du lave-linge, etc.). Les eaux usées ne peuvent pas être reje­­­­­­­­­­­­­­tées dans l’en­­­­­­­­­­­­­­vi­­­­­­­­­­­­­­ron­­­­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­­­­ment. Les habi­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­tions sont équi­­­­­­­­­­­­­­pées d’une filière d’as­­­­­­­­­­­­­­sai­­­­­­­­­­­­­­nis­­­­­­­­­­­­­­se­­­­­­­­­­­­­­ment non collec­­­­­­­­­­­­­­tif dimen­­­­­­­­­­­­­­sion­­­­­­­­­née en fonc­­­­­­­­­­­­­­tion des carac­­­­­­­­­­­­­­té­­­­­­­­­­­­­­ris­­­­­­­­­­­­­­tiques de l’ha­­­­­­­­­­­­­­bi­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­tion et de la parcelle. Ce dispo­­­­­­­­­­­­­­si­­­­­­­­­­­­­­tif, doit assu­­­­­­­­­­­­­­rer le prétrai­­­­­­­­­­­­­­te­­­­­­­­­­­­­­ment, le trai­­­­­­­­­­­­­­te­­­­­­­­­­­­­­ment et le rejet des eaux dans le milieu natu­­­­­­­­­­­­­­rel en garan­­­­­­­­­­­­­­tis­­­­­­­­­­­­­­sant le respect de l’en­­­­­­­­­­­­­­vi­­­­­­­­­­­­­­ron­­­­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­­­­ment. Si votre commune n’est pas équi­­­­­­­­­­­­­­pée d’une station d’épu­­­­­­­­­­­­­­ra­­­­­­­­­­­­­­tion, vous devez dispo­­­­­­­­­ser d’un système assai­­­­­­­­­­­­­­nis­­­­­­­­­­­­­­se­­­­­­­­­­­­­­ment non collec­­­­­­­­­­­­­­tif aux normes. Le SPANC (le service public d’as­­­­­­­­­­­­­sai­­­­­­­­­­­­­­nis­­­­­­­­­­­­­­se­­­­­­­­­­­­­­ment non collec­­­­­­­­­­­­­­tif) est alors chargé de véri­­­­­­­­­­­­­­fier le bon fonc­­­­­­­­­­­­­­tion­­­­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­­­­ment de votre dispo­­­­­­­­­­­­­­si­­­­­­­­­­­­­­tif. En cas d’ins­­­­­tal­­­­­la­­­­­tion d’une nouvelle filière, le SPANC vous conseille dans le choix du dispo­­­­­si­­­­­tif le mieux adapté à votre habi­­­­­ta­­­­­tion. Il assure ensuite un contrôle lors des travaux.

Dans le cas d’une vente d’une habi­­­­­ta­­­­­tion raccor­­­­­dée à un assai­­­­­nis­­­­­se­­­­­ment indi­­­­­vi­­­­­duel, le vendeur doit four­­­­­nir le rapport d’en­­­­­tre­­­­­tien de l’ins­­­­­tal­­­­­la­­­­­tion (datant de moins de 3 ans) et le SPANC établit un docu­­­­­­­­­ment pour la véri­­­­­­­­­fi­­­­­­­­­ca­­­­­­­­­tion de l’ins­­­­­­­­tal­­­­­­­­­la­­­­­­­­­tion en place. S’il s’avère que l’ins­­­­­­­­­­­­­­tal­­­­­­­­­­­­­­la­­­­­­­­­­­­­­tion n’est pas conforme, les travaux de réha­­­­­­­­­­­­­­bi­­­­­­­­­­­­­­li­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­tion seront à réali­­­­­­­­­­­­­­ser, dans un délai d’un an à comp­­­­­­­­­­­­­­ter de la date de signa­­­­­­­­­­­­­­ture de l’acte de vente, par le nouveau proprié­­­­­­­­­­­­­­taire.

La tari­­­­­­­­­­­­­­­fi­­­­­­­­­­­­­­­ca­­­­­­­­­­­­­­­tion des pres­­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­­tions du SPANC des Crêtes est la suivante (mise à jour janvier 2019) :

  • Contrôle de concep­­­­­­­­­­­­­­­tion : 140€
  • Contrôle de réali­­­­­­­­­­­­­­­sa­­­­­­­­­­­­­­­tion : / 158€
  • Contrôle de fonc­­­­­­­­­­­­­­­tion­­­­­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­­­­­ment et d’en­­­­­­­­­­­­­­­tre­­­­­­­­­­­­­­­tien (1 fois tous les 8 ans) : 126€
  • Contrôle vente : 158€

Tous ces contrôles sont impo­­­­­­­­­­­­­­­sés par la régle­­­­­­­­­­­­­­­men­­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­­tion.

L’en­­­­­­semble des communes des Crêtes Préar­­­­­­den­­­­­­naises ne sont pas contrô­­­­­­lées par le SPANC des Crêtes (voir liste dans docu­­­­­­ments utiles). En effet, le syndi­­­­­­cat du Sud Est (SSE) inter­­­­­­­­­­­vient sur X communes des Crêtes (voir liste dans docu­­­­­­ments utiles).

Le SPANC propose égale­­­­­­­­­­­­­­­ment des pres­­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­­tions facu­­­­­­­­­l­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­­tives afin de réali­­­­­­­­­­­­­­­ser des entre­­­­­­­­­­­­­­­tiens de filières d’as­­­­­­­­­­­­­­­sai­­­­­­­­­­­­­­­nis­­­­­­­­­­­­­­­se­­­­­­­­­­­­­­­ment non collec­­­­­­­­­­­­­­­tif neuves ou réha­­­­­­­­­­­­­­­bi­­­­­­­­­­­­­­­li­­­­­­­­­­­­­­­tées. Quatre types d’en­­­­­­­­­­­­­­­tre­­­­­­­­­­­­­­­tiens sont propo­­­­­­­­­­­­­­­sés :

  • Contrat niveau de boue
  • Contrat filière tradi­­­­­­­­­­­­­­­tion­­­­­­­­­­­­­­­nelle
  • Contrat filière compact
  • Contrat micro station

Vous pouvez retrou­­­­­­­­­­­­ver le détail des tarifs de ces contrats dans la partie « Docu­­­­­­­­­­­­ments utiles ».